« Vivants morts | Accueil | »

8 mars 2007 - Arts, architecture... - Cinéma

Le générique de Dreamgirls

Dreamgirls, c'est une comédie musicale au cinéma : un chanteur à la mode, trois débutantes et leur imprésario. Leurs ambitions, leur carrière ; gloire et doutes. Générique de fin.

1. Lorsque le générique de fin affiche les principaux personnages dans des postures et des mines qu'on a déjà vus au cours du film et que l'on reconnaît immédiatement, mais cette fois immobilisés dans des images fixes et non plus inscrits/immédiatement remplacés/oubliés dans le flot incessant des images cinématographiques, ces plans prennent par leur durée, parce qu'ils ont été retenus par le générique, la valeur d'événements dignes d'être remémorés.

Dans le cours du film, ces postures avaient un caractère naturel que leur donnait artificiellement le talent des acteurs, l'art de la mise en scène, l'isolement du spectateur dans une salle de cinéma qui le coupe du monde extérieur et lui fait accepter d'autres conventions de représentation, son habitude enfin à trouver naturels les modes de représentation du cinéma hollywoodien et non, par exemple, ceux du cinéma indien.

Sélectionnés par le générique de fin qui les extrait de la banalité du film, ces visages et ces positions deviennent exemplaires et historiques. La mine de Jamie Foxx dénote sa fascination pour le monde du show-biz, rappelle son action en faveur du chanteur à la mode ou des trois débutantes. Le visage à la bouche entrouverte de Jennifer Hudson n'est plus un plan ordinaire pris parmi les 24 images d'une seconde quelconque du film, mais la trace d'un moment fort de sa vie, d'un tour de chant qui a donné un nouveau cours à sa carrière.

2. Les bandes-annonces de films offrent le même déplacement de valeur : en isolant des morceaux de séquences, elles leur donnent une plus grande intensité, au point que parfois on sera déçu en voyant le film (Matrix). Car la scène qui, dépourvue de contexte, inattendue, brutale, frappe le regard dans la bande-annonce ne formera dans le film qu'un relief atténué en s'inscrivant dans une histoire, image parmi les images.

3. Et quelle est l'importance du cadre noir et blanc lui-même, par lequel j'entoure ici les images pour les ennoblir ?

Si au cadre s'ajoute un point de vue particulier, un angle soigné, l'image va alors, par un effet propre à la technique photographique, transformer un morceau de réel sans relief en une scène riche en connotations. Quoi de commun entre un anonyme, songeur et mystérieux profil gauche...

... et une sculpture posée sur son socle, classifiée et documentée, buste parmi les bustes (Louvre, sculptures françaises, salle 20). Il s'agit pourtant du même objet :




François Girardon
Troyes, 1628 - Paris, 1715

Nicolas Boileau, dit Despréaux (1636 - 1711)
Marbre
H. : 0,90 m. ; L. : 0,68 m. ; Pr. : 0,30 m.

la notice du Louvre

4. Orhan Pamuk dans Mon nom est Rouge :

Le pauvre tailleur stupide, qui ne comprend rien à notre art, exigera d'être peint ainsi, afin de pouvoir croire, en reconnaissant son nez grotesque et biscornu sur la toile, qu'il n'est pas le dernier des goujats, mais une personne originale, unique.

C'est un Turc du XVIe siècle qui parle : la peinture occidentale flatte le modèle en consacrant à la représentation de son corps l'espace du tableau, que la peinture persane réserverait à des concepts ou légendes idéales.

(ceci est plus un billet de blog expérimental qu'un texte achevé)

Publié par thbz le 08 mars 2007

4 commentaire(s)

1. Par KA  (08 mars 2007) :

A propos de cadre, d'encadrement : Les magasins Le Bon Marché ont entamé, depuis plusieurs mois, une campagne de pub affichant de très belles photographies qui, toutes, ont un cadre.
Ce cadre nous signifie qu'il s'agit d'une photo papier posée sur un support neutre, et non pas seulement d'une image issue d'on ne sait où.
Voir la dernère photo en date par là, qui représente l'actrice Audrey Tautou (mais attention, cette image est appelée à disparaître, à être remplacée) :
http://www.lebonmarche.fr/francais/actualite/070224autoportraits/articles/zoom_visuel3.gif


(J'aurais bien voulu traiter de toute cette campagne sur mon blogue, mais n'ai pas réussi à obtenir les droits. Dommage…)

2. Par thbz  (08 mars 2007) :

Ah oui, les droits, c'est vrai... J'évite de trop me poser la question, d'autant plus que ce blog n'est pas trop, trop visité.

3. Par ninou  (05 mai 2007) :

je veux recevoir une copie de vos derniers films si c'est est possible.

4. Par tanweer  (25 juin 2007) :

je trouve que c moche

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales