« The Lodger (Hitchcock, 1927) | Accueil | »

25 novembre 2010 - Arts, architecture...

828 mètres, 225 pixels, 300 secondes

Le site dxbae.com propose un panorama du Burj Khalifa, la plus grande tour du monde, sous la forme d'une image gigantesque de 2,8 gigapixels, aperçue à travers une petite lucarne de 225 pixels de hauteur.

Le lecteur est invité, par le lien « Snapshots », à se rapprocher du sommet. Je lui propose ensuite de cliquer quelque part dans l'image et de la faire défiler en appuyant sur la touche « flèche bas ». La descente, la visite, le voyage, durent quelques minutes.

Au début, on croit voir démarrer une fusée du pas de tir de Kourou.

Puis le tuyau central se dédouble :

... se démultiplie :

... finit par envahir la totalité de l'espace de l'image :

La façade, telle un désert sur Google Maps...

... entame une série de variations...

... dans les aspérités qui rompent sa lisseur :

... dans les traces sur ses vitres :

... dans la vie que parfois l'on croit deviner à l'intérieur du bâtiment :

Il arrive que l'image tout entière s'anime dans un lyrisme inattendu :

... au point que disparaît presque complètement l'arête centrale...

... qui structure depuis le début ce parcours vertical :

La descente se poursuit, parfois sans événement nouveau :

Les chevrons s'adoucissent et disparaissent dans l'abstraction sans lieu de la ligne horizontale :

Depuis longtemps le voyageur a perdu tout repère, renonçant à faire le compte des étages parcourus :

... juste au moment où apparaît...

... un coin de pelouse au pied de la tour :

... un arbre :

... une terrasse que l'on se sent indiscret de voir d'aussi près :

La descente est terminée, mais le parcours pourrait reprendre vers le haut, la droite ou la gauche, continuer longtemps, se perdre encore dans les motifs de la façade. Et parfois, peut-être, découvrir, sur les marges de la façade, le début du monde réel :


Publié par thbz le 25 novembre 2010

1 commentaire(s)

1. Par Détails  (26 novembre 2010) :

C'est plus qu'une "lecture" c'est carrément un plongeon dans un monde à part, un monde où vitre et acier seraient les seuls habitants et qui donneraient malgré tout de centaines d'images, jamais les mêmes et toujours différents.

Il y avait aussi des sites qui circulaient concernant les villes de Paris et Londres il me semble, non?

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales