« Dirigeable sur Paris | Accueil | »

28 mars 2011 - Arts, architecture...

Anges et sourires

Il y a un moment assez bref, dans l'histoire de l'art français, où les statues se sont mises à sourire. C'est vers la fin du XIIIe siècle, sous les règnes de Saint-Louis et de Philippe le Bel, à l'époque où l'État français se met en place, la justice est rendue et Paris commence à rayonner dans l'Europe.

La beauté de ces anges, sereine et équilibrée, atteint à un certain classicisme. Certains critiques d'art la trouvent pourtant maniérée. Quoi qu'il en soit elle a tenté les voleurs, qui se sont approprié deux anges similaires dans une église du Nord en 1977.

Ces anges du Louvre s'inspirent peut-être du plus célèbre des anges souriants, celui de Reims :


(Source : Commons, domaine public)

La ressemblance est encore plus frappante avec l'Ange de l'Annonciation.

Juste en face du Louvre, d'ailleurs, sur le portail de Saint-Germain-l'Auxerrois :

Au fur et à mesure que l'on avance dans les salles du Louvre, le sourire, toujours présent pendant quelques dizaines d'années encore, gagne peu à peu en intimité...

... mais perd quelque peu en spiritualité.

La Vierge est plus humaine, les anges moins divins.

C'est désormais le XIVe siècle. La Vierge joue avec l'Enfant, qui la taquine.

Peu après, ce sera la fin des Capétiens directs, les « Rois maudits », la Grande Peste et la guerre de Cent-Ans. Mais seule la Grande Guerre, au 20e siècle, interrompra le sourire de l'Ange au sourire de Reims, décapité lors d'un incendie. Sa tête sera remise en place quelques années plus tard.

Publié par thbz le 28 mars 2011

4 commentaire(s)

1. Par Détails  (29 mars 2011) :

Belle épopée à mi-chemin entre spiritisme et art.
Je me suis amusée à pousser les recherches et je ne suis pas mécontente du résultat:
http://lesegarements.wordpress.com/tag/vierge-a-lenfant/
Ceci-dit je me demande si jamais un jour les visiteurs du Louvre se sont posé la question: pourquoi cette statuette avait le sourire...

2. Par thbz  (29 mars 2011) :

Merci pour ce lien qui décrit très bien l'évolution de la sculpture gothique...

Le sourire des anges et des Vierges de la fin du XIIIe siècle est souvent interprété comme un signe d'« humanisation » : le visage reflétait pour la première fois l'état de l'âme...

3. Par Tilia  (16 avril 2011) :

Pour moi qui suis plongée depuis 3 semaines dans les tableaux d'Annonciation, cet article est pain béni ! J'adore le sourie de ces anges que je découvre, n'ayant eu connaissance jusqu'ici que celui de Reims.

Un sourire que j'ai tendance à rapprocher de celui de ce Bodhisattva :

http://www.guimet.fr/Tete-de-bodhisattva,37

4. Par thbz  (24 avril 2011) :

Rapprochement intéressant. Il y a en effet des divinités souriantes dans d'autres religions et à d'autres époques, et on pourrait se demander s'il s'agit d'une coïncidence ou d'une approche commune de la religion et de l'homme. Cf. l'Apollon souriant de la Grèce archaïque : http://www.fotopedia.com/items/flickr-370175235

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales