« Le Songe de Poliphile | Accueil

25 avril 2017 - Corée

Vétuste

Pourquoi, en Corée, se réjouit-on ainsi de posséder un appartement dans un immeuble vétuste ?

Car c'est en substance ce que dit cette banderole, affichée par les propriétaires au sommet d'un immeuble, bien visible depuis le grand carrefour de Hapjeong, un quartier en vogue de Séoul.

Une traduction littérale donne à peu près :

FÉLI Hapjeong Appartments Reconstruction Diagnostic de sécurité Résultats CITATIONS

L'explication, c'est le mot « Reconstruction ». Afin de limiter la spéculation immobilière, la loi limite les possibilités de reconstruction. Une manière de contourner cette règle est de demander une inspection de sécurité ; si celle-ci donne une note E, la reconstruction est autorisée ; avec la note D, la reconstruction est autorisée sous conditions. Les propriétaires, réunis en syndicat de reconstruction, ont alors de belles perspectives de plus-value. L'échec de l'inspection de sécurité est un succès pour les propriétaires, sous-entendu dans le mot « résultat » sur l'affiche.

Cet immeuble date de 1973. En France, ce serait un immeuble encore jeune. À Séoul, il est très étonnant qu'il n'ait pas encore été détruit. Situé à 50 mètres d'une station de métro assez importante, dans un quartier en plein processus de gentrification, c'est une cible de choix.

Dans un pays où on n'achète un logement que pour sa valeur marchande, « habiter » n'a pas vraiment le même sens qu'en France. Une vidéo montre avec de belles images l'état assez sinistre de cet immeuble. On entretient sa maison ; pas un produit qu'on va détruire.

Je suis entré il y a quelques années dans l'une des dizaines de barres de l'ensemble Hyundai du quartier Apgujeong, fameux grand ensemble de de l'un des quartiers les plus recherchés de la métropole : malgré le coût énorme de la vie à cet endroit, l'aspect des parties communes n'était guère plus avenant. Mais cela va changer : lui aussi a reçu son sésame pour la reconstruction, un diagnostic de sécurité de niveau D. La muraille du fleuve Han, urbanisme standardisé du 20e siècle, laissera sans doute la place à un quartier de tours, tout aussi standardisées mais plus conforme à la mode des années 2010.

Publié par thbz le 25 avril 2017

2 commentaire(s)

1. Par Détails d'architecture  (05 mai 2017) :

Ailleurs, la reconstruction de la ville sur la ville, couche par couche a son grand intérêt historique, je remarque qu'en Corée l'idée d'habiter est plus "fonctionnelle", c'est pourquoi certains quartiers resteront toujours "impeccables". D'un autre côté, c'est un paradoxe quand on pense que ce même pays a su garder précieusement des constructions millénaires.

2. Par thbz  (08 mai 2017) :

Bonjour, la Corée a gardé quelques temples anciens, mais la plupart de ceux qu'on voit aujourd'hui ont été reconstruits récemment. Il y a quelques espaces préservés (ou reconstitués) pour les temples et les palais royaux ; le reste est, comme tu le dis, laissé à une organisation purement fonctionnelle dirigée par les promoteurs.

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales