« Les graffiti de la poste centrale du 13ème | Accueil | »

16 novembre 2004 - 13e arrondissement - Tours

Vivre dans une tour

Lorsque vous dites que vous vivez dans une tour, les gens vous regardent d'un air apitoyé. Ils n'osent pas trop vous le dire, mais ils vous plaignent d'habiter dans une de ces cages à lapin : "Moi je ne pourrais pas vivre aussi haut".

Les Français n'aiment pas les tours. Les Parisiens n'aiment pas les tours. Ils aiment bien Delanoë, sauf lorsqu'il propose de construire des tours. Ceux qui vivent dans les tours ne veulent pas non plus que Delanoë construise de nouvelles tours : elles viendraient leur boucher la vue.

Vivre dans une tour est un plaisir égoïste. Lorsqu'une tour s'installe dans un quartier, elle fait de l'ombre aux terrasses, elle impose sa présence au bout de la rue. On a beau s'éloigner, on change de quartier : rien à faire, on l'aperçoit encore à l'autre bout de Paris. Il n'y a qu'une solution pour ne plus voir la tour : habiter à l'intérieur. Car depuis l'intérieur de la tour, voici ce que l'on voit :

(pour de meilleures photos, voir : panoramas)

tour-nordouest.jpg

À partir du quinzième étage, on ne vit plus à Paris, mais au-dessus de Paris. Depuis le bois de Boulogne jusqu'au bois de Vincennes, on a toute la ville sous mes fenêtres. Le soir, par la fenêtre de la chambre, le phare de la tour Eiffel tournoie dans les airs ; il frôle le sommet de la Tour Montparnasse, passe au-dessus de ma tête et se perd vers l'est. L'avenue d'Italie canalise les voitures vers le centre de Paris. Des dômes et des clochers émergent de la ville : Invalides, Val-de-Grâce, Saint-Eustache, Saint-Sulpice. Le séjour, lui, s'ouvre sur le quartier asiatique. Là, c'est New York. Eclairées par l'arrière le matin, les tours s'illuminent en début de soirée. Puis elles s'assombrissent au fur et à mesure que leurs habitants vont se coucher.

Le spectacle est vaste et changeant. Un jour la vue porte au-delà de Paris : loin en banlieue, à quinze kilomètres, on distingue encore des contours de bâtiments. Dans l'après-midi les nuages apparaissent, disparaissent, reviennent et se déplacent. À quatre heures ils éclairent la Défense, à quatre heures dix ils ont atteint les pentes de Montmartre. Le lendemain matin on se lève, on regarde par la fenêtre et on a quelques secondes de doute : la Tour Eiffel n'est plus là où on a l'habitude de la voir, un blanc a remplacé les tours du quartier asiatique, toute la ville a disparu. Le brouillard a effacé Paris. Une heure après, la ville est revenue.

Bien sûr, il vaut mieux ne pas avoir le vertige :

tour-vertige.jpg

Publié par thbz le 16 novembre 2004

22 commentaire(s)

1. Par meriem  (12 décembre 2004) :

bonjour...je suis etudiante en architecture et je fais mon memoire de cinquieme année sur la vie dans les tours...ce que j'ai lu a l'instant est interressant...mais pouvez-vous en dire plus en details...merci

2. Par thbz  (13 décembre 2004) :

Il y aurait beaucoup à dire sur les tours : celles que les habitants fuient dès qu'ils en ont les moyens, celles dont les résidants, au contraire, tombent amoureux. Les tours du 13ème rejetées par les Français et rentabilisées par des réfugiés asiatiques ; celles du 15ème, où les milliardaires étrangers aiment à acheter un pied-à-terre. Celles dans lesquelles on rentre comme dans un moulin et celles qui offrent une piscine au dernier étage avec un gardien 24h/24.

Et le plus curieux, c'est que, depuis l'extérieur, ces tours sont toutes identiques. Le profane ne s'imagine pas qu'une tour est presque luxueuse tandis que l'autre est presque insalubre. Le parvis du Front-de-Seine est sinistre et délabré, mais les dames qui y promènent leurs enfants le soir sont des femmes de diplomates saoudiens ou d'hommes d'affaires japonais. Le gratte-ciel masque la vie de ses habitants et ne montre qu'une façade muette.

Si vous avez des questions sur des points plus précis, envoyez-moi un mail et je me ferai un plaisir de vous en dire plus...

3. Par Alfano  (15 mai 2005) :

Bonjour,
Je suis a la recherce de sensations "fortes", ou plutot je voudrais vivre dans l'une des tours du Front de Seine.
Auriez-vous untuyau, des adresses, .... ou tout autre renseignement suceptible de m'aide?
Merci par avance

4. Par edenel  (08 mars 2006) :

Alfano,
tu devrais aller faire un...tour sur le site spécialisé en ce domaine : http://ladefense.free.fr/news.html

dans le forum, des amoureux des tours, habitants ou non....

bonne visite !

5. Par edenel  (08 mars 2006) :

le lien direct pour le forum

http://www.paris-skyscrapers.com/forum/index.php

6. Par thbz  (08 mars 2006) :

Salut Edenel, c'est gentil de passer faire un tour. Je ne peux que recommander moi aussi ce site puisque je fais partie des modérateurs du forum...

7. Par TROMBETTA  (24 juillet 2006) :

Merveilleux ce que vous dites sur les tours. J'adore les tours, surtout celles jolies, de bonnes résidences. Je vis au 1er étage d'un immeuble HLM de 6 étages. Cependant je souhaite toujours un jour acheté un appartement dans une grande tour et pourquoi-pas au 15ème.
A LYON, il y a peu de grandes tours résidentielles. C'est dans les quartiers HLM de banlieu qu'on les trouve : Vénissieux, Vaulx en Velin, Rillieux. Dans le 6ème il y a une grande tour de 17 étages, très sympa et perdue au mileu d'un groupe d'immeuble. On ne la remarque pas car elle n'est pas loin du crayon de la Part-Dieu (45 étages de bureaux).
Merci pour les photos.
TT

8. Par thbz  (25 juillet 2006) :

Merci. A Lyon, on ne peut en effet pas acheter un appartement dans le Crayon, mais on peut tout de même s'offrir une nuit au sommet, puisqu'un hôtel occupe les derniers étages...

Pour les photos, j'en ai mis de meilleures dans d'autres articles de ce blog. Exemple sur http://bloc-notes.thbz.org/archives/2005/04/vivre_dans_une_4.html ...

9. Par DETAILS  (18 avril 2007) :

Très intéressante comme approche!
J'aimerai ajouter mon témoignage...
Jusqu'à il y a quelques années, je ne pouvais même pas imaginer habiter une tour. Je me souviens il y a plus de cinq ans, j'étais dans la région toulonaise et Dieu sait que les tours à Toulon sont connues...
J'avais des connaissances qui venaient d'emménager dans une de ces tours et ils m'ont invité. Je suis allée leur rendre visite avec pitié et là sur leur terrasse une vue sublime, majestueuse, indéscriptible m'a été offerte vers la mer et la rade...
Finalement j'ai compris qu'ils était privilégiés!
Et je comprends très bien ce que tu ressents quand tu a les toits de Paris rien qu'à toi...

10. Par dernieretage.fr  (09 juin 2007) :

vive les hauteurs ! mais comment peut on apprécier habiter au 3 ou 4ieme étage avec la vue sur l'immeuble d'en face ! moi je comprend pas !!
http://www.dernieretage.fr

11. Par christelle  (07 août 2009) :

Ah merci merci!! quel plaisir de lire votre post et votre blog!
J'habite au 31e étage d'une tour du 13e, depuis 10 ans, et c'est un bonheur sans égal.
Non ce ne sont pas de cages à lapin! ce sont des tours où les gens se parlent 10 fois plus que dans les autres immeubles bobos de la ville. Et à partir du 15e étage, on a une vue sans pareille sur la capitale.

Votre blog est génial, surtt votre panorama des tours du 13e pour se repérer.

12. Par thbz  (09 août 2009) :

En voyant votre blog je crois voir dans quel coin vous êtes. Chaque tour a son identité, mais un certain sentiment de connivence relie les habitants des tours, qui ont une vision de Paris qui n'est accessible qu'à eux...

13. Par ptitbête  (27 janvier 2010) :

Je voudrais creuser la question de l'habitat en hauteur. Je cherche des témoignages point positifs et négatifs. Comment s'organise une réunion de copropriété à 150? Pour les locataires est-ce plus chère que les prix du cartier? Avez-vous connu des problèmes fonctionnels type coupure générale d'électricité ou de réseau d'eau sanitaire, ascenseur qui ne digère pas les heures de pointes..? Avez-vous une vie de cartier? Comment se passe les petites courses quotidiennes journaux, tabac, baguette... Devez vous être plus organisé pour éviter les va et vient verticaux. Ressentez-vous de l'isolement.

14. Par thbz  (27 janvier 2010) :

Pour une réunion de copropriété, on loue une salle dans les environs. Le prix du mètre carré, si la tour est de standing, peut être un peu plus élevé que la moyenne du quartier, mais pas beaucoup plus. Pour les coupures d'électricité, il n'y a pas de raison qu'il y en ait plus que dans les immeubles bas... L'ascenseur, c'est en effet un problème s'il tombe en panne, mais chaque étage est desservi par deux ascenseurs, et un arrêt des deux à la fois est rarissime.

Quant aux va-et-vient verticaux, je crois qu'il est plus facile de descendre dans la rue lorsqu'on dispose d'un ascenseur (même avec 20 ou 30 étages) que lorsqu'on vit au 4e étage sans ascenseur... Bref, la vie est exactement la même que dans un immeuble bas, mais avec un horizon dégagé en plus !

La question sur l'isolement me fait sourire. Que de fantasmes en France sur les tours... Pourquoi serait-on plus isolé ou plus oppressé dans une tour que dans un immeuble bas ? Si l'un et l'autre sont aussi bien entretenus et aussi bien situés dans la ville, il n'y a pas de raison pour que les choses se passent différemment. Le problème, c'est les tours dégradées et éloignées des commerces et des services publics, dans certains grands ensembles. Je pense même que les gens se connaissent mieux dans ma tour que dans beaucoup d'immeubles, car l'ascenseur permet de se parler un peu (contrairement à l'escalier) et la qualité de vie pousse les gens à rester très longtemps (faible turn over).

Mais ce n'est pas forcément la même chose dans toutes les tours. Je ne prétends pas que les tours soient un habitat meilleur a priori que les autres ; elles ont leurs qualités pour certaines catégories de population.

15. Par nene  (12 mars 2010) :

Bonjour,

nous hésitons aussi à acheter un appartement dans une tour de 15 étages.
Le quartier est sympa le RER pas très loin bref cela ne me gêne pas

ce qui me dérange le plus ce sont les charges elle sont très élevé du style 300 euros pour un 71m².
Pourtant l'appart est au second étage donc au niveau des ascenseurs cela devrait être réduit.
Je ne comprend pas trop d'où viennent ces 300 euros de ce fait.

En règle générale pourquoi les charges sont elles élevés dans les tours

Bonne journée

A+


16. Par thbz  (12 mars 2010) :

Bonjour,

Je ne suis pas un spécialiste, mais le montant des charges peut varier beaucoup d'un immeuble à l'autre. Pour une tour, il peut y avoir des normes incendies très strictes (mais à 15 étages, ça doit faire moins de 50 m de hauteur donc les normes les plus strictes ne doivent pas s'appliquer). Peut-être y a-t-il un gardiennage 24 h / 24, ou des espaces communs importants (espaces verts...) ?

De toute manière, avant d'acheter vous pouvez demander à consulter le compte rendu de la dernière assemblée générale, où vous devriez je pense voir le détail des charges.

17. Par david  (04 avril 2010) :

bonjour thbz
je suis étudiant de géographie et je m'intéresse au débat sur les tours parisiennes. peux-tu me renseigner sur une éventuelle législation concernant l'érection de tours à paris. je sais que paris se veut être une ville plate mais que de plus en plus de projets de tours voient le jour.
je recherche aussi des forums ou d'autres "choses" qui pourraient me renseigner sur la perception des tours qu'ont les franciliens (visions positives et négatives incluses)
ton blog est très intéressant notamment au niveau de la vie en collectivité dans une tour.
merci

18. Par thbz  (04 avril 2010) :

Bonjour David et merci pour ton appréciation.

S'agissant des tours, je peux te recommander la fréquentation du site http://www.paris-skyscrapers.fr et surtout du forum qui lui est associé (site et forum auxquels je suis un peu associé...)

La réglementation sur les tours, c'est bien sûr le plan local d'urbanisme (PLU), qui limite la hauteur des bâtiments selon le quartier et la rue. La hauteur maximale est aujourd'hui de 37 mètres, ce qui signifie que toute nouvelle tour doit être autorisée explicitement. Il faut ainsi réviser le PLU pour autoriser la construction de la future tour Triangle du côté de la porte de Versailles.

19. Par lucie  (07 mai 2014) :

Bonjour
Moi j'envisage d'acheter sur plan un appartement au 13ème avec une grande terrasse et vue sur la loire. Par contre je me demande si je vais pouvoir profiter pleinement de cette terrasse, est-ce qu'il n'y aura pas trop de vent.
Merci pour votre réponse

20. Par thbz  (07 mai 2014) :

Vue sur la Loire ?

Ah, mais je suppose que vous n'êtes pas à Paris...

Difficile de vous répondre sans savoir dans quelle ville vous comptez acheter, mais 13 étages, ce n'est pas le sommet du Mont Blanc. Si l'environnement est agréable, votre terrasse fera certainement des envieux.

21. Par kiber  (21 août 2014) :

Je souhaiterais habiter une tour dans Paris y a t il un site particulier pour trouver a acheter un logement ????

22. Par thbz  (21 août 2014) :

Bonjour kiber, je ne connais pas de site spécialisé dans les tours. En ce qui me concerne, j'ai simplement parcouru les agences immobilières des principaux quartiers de tours et de leurs environs.
Bonne chance dans votre recherche.

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales