« Sophie Calle à Saint-Sulpice | Accueil | »

6 août 2004 - Paris

Détails de la rue Férou

La rue Férou est une petite voie du 6ème arrondissement qui relie la place Saint-Sulpice au jardin du Luxembourg. Elle a été ouverte en 1517 ; on devine son ancienneté à son tracé pas tout à fait droit. Certains des immeubles qui la bordent ont une façade légèrement bombée, un ventre caractéristique de la première moitié du 17ème siècle. On est donc dans le vieux Paris. Le quartier est bourgeois, le sol est pavé de granit et des piquets empêchent les voitures de stationner. C'est l'arrondissement le plus cher de Paris et l'un des plus à la mode. Les prix de l'immobilier atteignent des sommets. Sur les entrées de maison, on voit très peu de noms. Hemingway et Man Ray ont habité rue Férou. Aujourd'hui on doit bien y trouver une ou deux vedettes de cinéma.

Le romantisme discret de Paris change pourtant d'aspect lorsqu'on se concentre sur les détails. Voici quelques-uns des ravages du temps, lorsqu'on regarde les immeubles à un mètre de distance.

Le sol est craquelé, la base des murs s'effrite.

ferou_sol.jpg

ferou_sol_2.jpg

La peinture s'écaille. Des motifs propices à l'imagination des passants recouvrent ainsi la façade.

J'ai parlé ailleurs de l'âne de la rue Férou.

ferou_ecailles.jpg

De mystérieux trous parsèment les façades, comme des lucarnes qui donnent sur un mur.

ferou_lucarne_1.jpgferou_lucarne_2.jpg
ferou_lucarne_3.jpg

Enfin, on peut déchiffrer des affiches à moitié décomposées. Leur contenu achève d'en faire des objets d'archéologie. Elles commémorent la mort de Louis XVI ou dénoncent la fête païenne d'Halloween.

ferou_louisXVI.jpg

ferou_halloween.jpg

Tout ceci se passe dans l'une des plus petites rues de la ville. On pourrait faire la même enquête sur n'importe quel trottoir parisien.

Cette histoire se poursuit deux ans après : retour dans la rue Férou, décembre 2006.

Publié par thbz le 06 août 2004

14 commentaire(s)

1. Par BUCLET  (01 décembre 2006) :

J'habite rue Férou et vous félicite pour vos observations. Merci particulièrement pour votre âne. Je voudrais néanmoins éclairer le "mystère" du premier petit "trou" photographié : il s'agit d'un sondage avant ravalement! En revanche, voici secret pour vous remercier : si vous revenez par ici, observez attentivement le grand mur qui ferme l'Hôtel des Finances, vous y trouverez à hauteur d'un homme assis un menu gravé dans la pierre!

2. Par thbz  (01 décembre 2006) :

Je viens de faire un tour dans la rue pour voir le menu dont vous parlez. Il a fallu que j'y passe trois fois pour le trouver : c'est un vrai secret, en effet... J'y reviendrai avec un appareil photo car il mérite bien d'être rajouté dans cet article. Merci pour vos remarques !

3. Par DETAILS  (15 mars 2007) :

Je découvre avec grand plaisir, que je ne suis pas la seule à chercher les "détails"...
Non, je ne pense pas que le romantisme de Paris ou d'autres villes dans le monde peut changer à nos yeux, même avec les détails les plus moches.
Ca aussi fait partie d'une ville...
Malheureusement pour l'instant ce qui conserne les détails de Paris, je laisse la découverte aux autres
et je reviendrai les trouver sur ton bloc-notes!

4. Par makles  (18 mars 2011) :

De passage rue Férou, j'ai photograhié une très jolie maison au niveau du 19. J'aimerai connaître son histoire. Elle a été repeinte en gris et possède une jolie terrasse. Elle possède un chapiteau au dessus de la porte.

Merci

5. Par thbz  (22 mars 2011) :

Bonjour,

Je ne vois pas de quelle maison vous voulez parler. La rue Férou ne va que jusqu'au numéro 17 (il est vrai qu'un numéro « 19 » très ancien apparaît sur la maison située au n° 4, mais celle-ci ne ressemble pas à votre description). Pouvez-vous mettre la photo quelque part sur Internet ?

6. Par thbz  (23 mars 2011) :

Après être repassé dans cette rue, vous voulez peut-être parler du 7, rue Férou :

http://maps.google.com/maps?layer=c&cbp=13,60.15,,0,-1.15&cbll=48.849933,2.333995

7. Par  (23 mai 2012) :

Mgr Jean de Mayol de Lupé, prélat tout en abnégation,aumônier (septuagénaire!) des soldats français de la Division Charlemagne luttant sur le front de l'Est contre les massacreurs bolchéviques ennemis de l'espèce humaine, est né rue Férou. Cela mérite d'être signalé, plus que le fait qu'E. Hemingway ou Man Ray aient habité cette rue.

8. Par  (30 mai 2012) :

Une précision manque dans le message précédent, occultée opportunément par son auteur : la Division Charlemagne était une division SS constituée de nazis français. Cela mérite d'être signalé, plus que le fait qu'un curé soit né dans cette rue.

9. Par thbz  (30 mai 2012) :

Merci pour la précision, qui méritait d'être donnée...

10. Par BUCLET  (14 juin 2012) :

merci beaucoup pour la précision. L'auteur du texte semble de beaucoup préférer les massacreurs nazis (amis de l'espèce humaine?) aux "massacreurs bolchéviques" et les curés aux grands écrivains et peintres!

Mais, voici une information rafraîchissante pour oublier les curés bénisseurs de SS : aujourd'hui sera inauguré l'inscription du Bateau Ivre sur le mur de la rue Férou. Réalisée à l'initiative d'une Fondation de Leyde au Pays-Bas, cette oeuvre s'étend sur la totalité du mur. Venez voir. C'est merveilleux.

11. Par thbz  (14 juin 2012) :

Oui, je l'ai vu il y a deux semaines. Le peintre était encore sur place et le poème semblait à peu près terminé.

Cela me donnera peut-être le prétexte d'un quatrième article sur la rue Férou !

12. Par  (25 août 2012) :

La rue Férou abritait, en 1681 , une Académie équestre d'importance faisant le pendant de celle de la rue des Canettes, de l'autre côté de la place St Sulpice.Destinée à former les jeunes nobles (Saint Simon y apprit ses humanités)elle était dirigée par Antoine du Gard et Hercule Bidault, Seigneur de Rochefort.

13. Par Paco  (23 février 2015) :

Y-a-t-il eut un atelier de peinture dans les années 1930 rue Ferou?

14. Par thbz  (24 février 2015) :

Bonjour. Comme je le dis dans l'article, Man Ray a habité dans cette rue ; il était photographe, mais aussi un peu peintre...

Il y a certainement eu d'autres peintres dans ce quartier qui est à deux pas de Saint-Germain-des-Près, mais je ne suis pas au courant.

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales