« Forêt de pierre | Accueil | »

18 juillet 2005 - France - Plus

Le plus petit village de France

Six communes de France ont une population officielle nulle : Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Cumières-le-Mort-Homme, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux et Louvemont-Côte-du-Poivre.

Au début du 20ème siècle, Fleury-devant-Douaumont ressemblait à ceci :

Voici la même rue aujourd'hui :

Fleury et les huit autres villages se sont trouvés sur la ligne de défense de Verdun en 1916. Chacun a reçu plusieurs milliers d'obus chaque jour pendant plusieurs mois. Aujourd'hui ces villages ont un maire et une existence légale. Leur population est de zéro habitant.

La bataille de Verdun, trente ans avant Hiroshima, a montré que l'homme pouvait détruire la nature s'il y mettait suffisamment de férocité. Lorsque les paysans ont repris possession de leur terre à la fin de la guerre, ils se sont demandés ce qu'ils allaient en faire. Les obus avaient retourné la terre. Le sang des soldats l'avait abreuvée, exauçant le vœu atroce de la Marseillaise. Chaque coup de pelle ramenait un crâne. La terre ne valait plus rien, et surtout : qui aurait accepté de la cultiver ? L'État a donc acheté les champs des paysans. Il a enlevé les mines, planté des arbres, rassemblé des ossements dans un ossuaire. Mais sous les racines de ces arbres, il resterait encore, presque un siècle plus tard, 130 000 cadavres.

Aujourd'hui, ce qui reste de la bataille de Verdun en dehors des musées et des esprits, c'est une gigantesque blessure de la nature. Les trous creusés par les obus demeurent le long des routes, dans les sous-bois, au fond de la forêt, partout, sur chaque mètre carré à plusieurs kilomètres à la ronde.

À New York, on peut embrasser du regard le trou du World Trade Center et dire : c'est là que ça s'est passé, devant moi, entre ces immeubles toujours debout. Dans les collines autour de Verdun, on est obligé de penser : rien n'a été épargné autour de moi, c'est partout que ça s'est passé.

Face à cette catastrophe, Fleury et les autres villages n'étaient que des mouches. Le long de la rue Saint-Nicolas on trouvait la mairie, l'école :

... le lavoir, le cordonnier, le maréchal-ferrant :

... et puis, un peu à l'écart, mais pas bien loin car ce n'était pas un grand village, plus dérisoires encore, des fermes :

Publié par thbz le 18 juillet 2005

26 commentaire(s)

1. Par  (29 août 2006) :

quel commentaire faire après avoir lu et vu ces images? on reste sans voix, mais ce petit coin de France fait partie de notre FRANCE et il est normal de partager tous ensemble son histoire, ses malheurs passés et de manifester sa solidarité même si les habitants ont disparu.
C'est bien de nous apprendre ces pages de notre Histoire. Merci

2. Par thbz  (30 août 2006) :

De rien :-)

C'est surtout impossible de rester insensible lorsqu'on visite le champ de bataille de Verdun. C'est pour cela que j'ai voulu montrer ces photos, traces dérisoires de l'enfer de 1916.

3. Par trey  (22 septembre 2006) :

Très émouvant et instructif.
Merci pour cette page reportage de notre histoire commune, et longue vie à Fleury-devant-Douaumont !!

4. Par RIVIERE  (12 novembre 2006) :

Je cherchais quelque chose de joyeux... Je m'explique, je cherchais sur le net le plus petit village de France dans le but d'illustrer un de mes articles (NSR500 & Pilotes) et je tombe sur votre site!
Je redécouvre les années 14-18 avec un certain plaisir! Mon grand-père y était et à Verdun! Il en est revenu blessé!
Il y aurait tant de chose à faire sur l'histoire de chaque combattant...

Bref. Bonne continuation!

5. Par harrault c  (14 décembre 2006) :

j'ai 20ans. je connais la guerre à travers les reportages et livres retraçant cette dure période. merci de nous la faire partager autrement qu'à travers des images d'époque et d'évoquer ce que c'est aujourd'hui. je souhaite , dans un avenir proche pouvoir aller me recueillir sur ces sites qui sont notre histoire et qu'il ne faut pas oublier.

6. Par thbz  (14 décembre 2006) :

Je suis un peu moins jeune, mais je fais partie aussi des Français qui n'ont jamais vu leur pays en guerre. Nous savons ce qu'est la guerre par l'intermédiaire des professeurs, des parents ou des grands-parents et des traces qu'elles ont laissé dans le paysage ou sur les murs (impacts de balle sur les murs parisiens, reconstruction des centre-villes normands). Bref, nous ne savons pas vraiment ce qu'est la guerre comme expérience vécue, nous ne la connaissons qu'à travers des signes. Un voyage à Verdun offre une approche parmi les moins banales de cette Histoire.

7. Par Jeudi  (17 décembre 2006) :

Effectivement, c'est édifiant, mais il ne faut pas oublier Hurlus, Ripont et bien d'autres villages....

8. Par thbz  (17 décembre 2006) :

Je ne connais pas ces villages. Une recherche sur Google indique qu'il s'agit de villages détruits dans la Marne. En effet, des villages ont disparus sur d'autres sites de la Première Guerre mondiale. L'article de Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Villages_d%C3%A9truits_durant_la_Premi%C3%A8re_Guerre_mondiale) fait le point sur le sujet.

9. Par jeandon  (24 avril 2007) :

bjr!je voulai savoir combien y a t'il d'habitants?

10. Par thbz  (24 avril 2007) :

Euh, cet article est consacré à des villages qui n'ont pas d'habitants du tout. C'est ça la question ?

11. Par Tinou  (28 août 2007) :

Si ton coeur fut blessé autant de fois qu'il y a de trous sur les collines autour de Verdun (voir la 5ème photo: le sous-bois de Fleury-Devant-Douaumont), 'gigantesque blessure' au fond de toi, n'oublie pas que la Nature, avec un grand 'N', tôt ou tard reprendra ses droits. Les trous en ton coeur doucement se combleront. Sûrement, tu n'oublieras pas, mais plus fort tu seras. Le 'Bonheur', n'est-ce pas cette immense forêt que tu ne soupçonnes pas et qui t'attend?

12. Par r levy  (22 septembre 2007) :

mon dieu,mon dieu,quelle tristesse !je suis a gettysburg pennsylvania usa je penssais avoir vu bien la cruelte de la guerre ici et pourtant ces photos me dechirent le coeur . merci pour les offrir a tous . la guerre est une chose indigne!

13. Par antoine  (04 juin 2008) :

Superbe post

14. Par POMMIER  (11 août 2008) :

ouah mon petit frere voulait savoir quel etait le village le moins peuplée dans la france et je lui ai repondu :'' viens on va chercher sur internet'' et je suis tombée sur fleury-devant-douaumont alors j'ai regarder la page entiere et j'ai dit ''voila maintenant tu sait lequel c'est !!''

merçi beaucoup


Amicalement

15. Par Thibault  (02 septembre 2008) :

J'avais survolé dans un magazine un article traitant du plus petit village français (photo sur laquelle on voyait le maire devant un panneau "grande rue", qui n'était autre qu'un chemin de foret..) Je n'avais pas bien compris l'intérêt, si c'était un appel à l'aide pour y construire quelques fermes ou autre..
Mais maintenant tout s'explique !

Merci pour l'article.

16. Par elie  (10 avril 2009) :

petite ville qui peut s agrandir avec seulement plus d'argent.des commentaires dessus sont tres dure a trouver car c'est un tout petit village.

17. Par belhabib  (18 août 2009) :

je suis juste curieux je voudrais amitié avec des villageois de france

18. Par Mc-Negatif  (26 mai 2010) :

J'y ai été il n'y a pas longtemps, ca fait bizarre quand on y est, de savoir qu'avant ce n'était pas du tout comme ca ...

19. Par jerome  (14 janvier 2011) :

heureusement que certin font perdurer le souvenir

20. Par JOSBP (28-02-11)  (28 février 2011) :

Merci de faire partager ce qu'expriment
ces lieux.

21. Par J-P SIMONIN  (22 janvier 2012) :

J'ai voulu chercher plus petit village que BAREN [6hab.] dans mon dépt.(31), hé bien par mail je rencontrais celui ci avec [0hab.]. A ma grande surprise mais peine et tristesse j' en voyais la raison. Aussi, je suis des plus fiers et orgueuilleux à voir le "grand honneur" que sait faire ce beau panneau en reconnaissance à ce gentil petit village q'il était au 20° siècle. Mes parents sont de MARBACHE et CREVIC soit quasi même région et mon père fût sous-officier, militaire de carrière. Il est "Mort pour la France" en sept.1940 et je naissais le 5 dec. soit 3 mois plus tard, aussi je ne l'ai pas connu. Je comprends comment ma chère mère "Veuve de Guerre",avec ma soeur et moi à ses côtés, ai dû s'enfuir vers le sud de notre pays en voyant avancer l'ennemi !! A ce jour un Maire est présent dans ce village et les 5 autres qui sont nommés, afin de montrer qu'ils existent encore et qu'ils restent présents pour "faire Honneur" à tous les habitants qui y vivaient mais qui furent anéantis par les atrocités des guerres de notre Histoire. Je leur suis des plus reconnaissants et adresse "TOUS MES MEILLEURS VOEUX" pour cette année 2012.

22. Par Kamaro55  (13 février 2012) :

Merci de perpétuer le souvenir du village de mes ancêtres.
Ma grand-mère est née à Fleury le 10/08/1910,c'était la dernière survivante de ce village,elle est décédée le 13/02/2000.
Tous les ans,le 1er dimanche de Juillet,une cérémonie a lieu a Fleury.
Amicalement.

23. Par thbz  (13 février 2012) :

Merci pour ce témoignage. On pense au village qui a été détruit, mais il faudrait aussi penser à ses anciens habitants...

24. Par GILLARDIN-THOMAS  (25 septembre 2016) :

Il n'y a pas 6 mais 9 villages entièrement détruits lors de la guerre 14-18 autour de Verdun.

Ce sont Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Douaumont, Louvemont-Côte-du-Poivre, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Ornes, Vaux-devant-Damloup et Cumières-le-Mort-Homme.

25. Par Eric  (25 septembre 2016) :

@GILLARDIN-THOMAS
Comme l'auteur l'a indiqué plus haut dans le commentaire 10 et aussi dans la première phrase du texte, "cet article est consacré à des villages qui n'ont pas d'habitants du tout" et ce sont les 6 villages mentionnés.

26. Par thbz  (25 septembre 2016) :

En effet, merci pour la précision Éric...

Pour plus d'infos : article « Villages français détruits durant la Première Guerre mondiale » sur Wikipédia.

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales