« Google Fight et le christ1anisme | Accueil | »

22 octobre 2006 - Paris

Les zig-zags du bus 91

Dans Le Monde daté d'aujourd'hui, un article décrit en page 3 la rénovation des couloirs de bus, sur le boulevard de Port-Royal, dans le cadre du projet Mobilien. Il raconte en particulier comment les voisins, d'un côté du boulevard comme de l'autre, ont pesé sur le choix de l'implantation : couloirs de bus de part et d'autre du boulevard comme il est d'usage, couloirs réunis au milieu du boulevard, couloirs réunis d'un côté ou de l'autre. Jusqu'au problème posé par un arbre bien mal placé à un carrefour, face au 93, boulevard de Port-Royal.

Le récit est stupéfiant lorsqu'il met en cause les petits combats des uns et des autres, mais il manque de clarté à cause du manque de photos. Je me suis donc rendu sur place. Voici de quoi il s'agit. La journaliste exagère peut-être de temps en temps, elle ne fait qu'un procès à charge. Mais tout de même, cela vaut le coup de s'y attarder un peu.

Nous sommes au carrefour de Port-Royal. Les bus arrivent de Montparnasse, au fond à gauche. Les deux voies passent au milieu de la chaussée, juste devant l'auguste Closerie des Lilas.

Zoom arrière : les bus qui, entre Montparnasse et Port-Royal, roulent au milieu de la chaussée , doivent traverser une voie de circulation automobile pour venir se placer du côté sud du boulevard (en bas de l'image). Ceci tout en traversant un carrefour déjà très complexe et fortement fréquenté :

Les bus s'engagent alors sur le boulevard de Port-Royal, qui marque la limite entre le 5e arrondissement (côté nord) et le 13e (côté sud). D'après l'article du Monde, les deux lignes de bus ont été regroupées sur le côté sud du boulevard parce que le 5e arrondissement ne voulait pas perdre ou déplacer son marché, situé sur le trottoir d'en face.

C'est comme cela que, devant le Val-de-Grâce :
- le bus qui vient de Montparnasse passe par une contre-allée, côté sud
- le bus qui vient de la Bastille, au lieu de passer dans une voie pour bus côté nord, passe lui aussi sur le côté sud mais dans une voie pour bus tracée sur le boulevard (en sens inverse de la circulation des voitures).

Voici l'endroit où commence cette contre-allée (à présent, Montparnasse est derrière nous, le Val de Grâce devant à gauche et la Maison des Adolescents devant à droite) :

On passe ensuite devant le Val de Grâce. Le marché se tient sur le trottoir d'en face. Enfin, pas aujourd'hui...

Enfin on arrive au cœur du sujet : le 93, boulevard de Port-Royal. Le bus qui descend le boulevard quitte sa contre-allée pour revenir sur le boulevard lui-même :

Pourtant la contre-allée existe toujours : on la voit sur la droite de la photo. Simplement, elle est interdite aux bus et à toute circulation, sauf aux habitants du boulevard. D'après l'article du Monde, cette interdiction résulte du lobbying d'un Grantécrivain qui ne voulait pas que le bus passe (passât ?) au ras de son café. Voici le café. Voici le panneau.

Quelqu'un a collé l'article du Monde sur l'arbre afin de protester contre l'abattage de l'arbre, qui devrait avoir lieu dans quelques jours. Il a aussi accroché cette pancarte :

Encore un petit panorama, parce que cet endroit le vaut bien.

Et le bus qui fait son zig-zag pour éviter l'arbre, devant des curieux qui, comme moi, ont lu l'article dans le Monde hier :

Cette ligne fait partie du projet Mobilien, dont les intentions étaient à l'origine de faciliter le trajet en bus sur certaines lignes stratégiques. Or la mise en œuvre de ce projet a rencontré des résistances de la part des voisins. Depuis sa réalisation, les plaintes se sont multipliées. La ligne 91, en particulier, semble avoir pour objectif de mécontenter tout le monde entre Montparnasse et la Gare d'Austerlitz : les automobilistes qui perdent des voies de circulation et doivent prendre garde au plan de circulation erratique des bus, mais aussi les piétons qui ont beaucoup plus de mal à traverser la rue, les vélos qui se retrouvent enfermés dans des couloirs de bus dont il est très difficile de sortir, les usagers du bus eux-mêmes qui doivent rejoindre des arrêts situés en plein milieu de la chaussée et non sur le trottoir. La règle traditionnelle, qui veut que les véhicules les plus lents circulent à droite de la chaussée et les plus rapides au milieu, avait peut-être du bon...

Mise à jour, 1er décembre 2006 :

Comme l'a indiqué JC dans son commentaire ci-dessous, les pouvoirs publics ont bien abattu le platane. Il a suffi d'une couche de goudron pour que l'on oublie qu'il y a eu un arbre à cet emplacement. Le bus, quant à lui, fait toujours son pas de côté, tel l'écarteur dans la course landaise :

Publié par thbz le 22 octobre 2006

9 commentaire(s)

1. Par KA  (24 octobre 2006) :

Je ne connaissais pas ce détail de l'arbre et du Grantécrivain (on veut son nom !) mais ai maintes fois constaté que ce quartier est un haut lieu d'insécurité pédestre, à roulettes et vélocipédique.

On ne sait plus de quel côté on risque de se faire écras… Aaaarrrgle !

2. Par thbz  (24 octobre 2006) :

Quand on veut un peu d'adrénaline, à vélo, on a le choix entre Mobilien et la place de l'Étoile. Je pense que la place de l'Étoile est plus sûre...

Au sujet du Grantécrivain, disons que c'est l'un des derniers représentants de l'aristocratie intellectuelle française des années 60, encensé par Barthes, moqué par Houellebecq, époux d'une psychanaliste multi-cartes. Mais c'est le Monde qui raconte ces méchancetés sur lui, moi je n'en sais rien.

3. Par COUCOU  (25 octobre 2006) :

La place de l'Etoile, c'est en effet l'idéal pour qui veut se faire peur à vélo. Mais les autres cyclistes ont le choix d'emprunter la "contre-allée" (rues de Tilsitt et de Presbourg).

Le rond-point géant de la Porte Maillot, sans aucun marquage au sol, n'offre pas cette solution alternative...

4. Par thbz  (25 octobre 2006) :

Les contre-allées, c'est pas rigolo, surtout quand c'est réservé aux riverains comme sur le boulevard de Port-Royal. La porte Maillot est assez rigolote, en effet. Surtout au coucher du soleil à sept heures du soir...

5. Par JC  (28 novembre 2006) :

En tant qu'habitant du 93 boulevard Port Royal ayant eu le bonheur d'avoir cet arbre devant ma fenêtre et la tristesse de le voir abattu, je me permet d'exprimer mon incompréhension devant cette décision du réseau mobilien: en effet, l'arbre coupé, la chaussée a été refaite...à l'identique!
Et oui, le bus doit toujours faire son virage.
Ou est la logique?
Si vous voulez, je peux envoyer une photo...

6. Par thbz  (28 novembre 2006) :

Je suis passé par là ce week-end. La chaussée a été tellement bien refaite qu'on a du mal à imaginer qu'il y a eu un arbre. J'ai pris quelques photos que je rajouterai dans l'article. Le bus fait toujours son zig-zag. C'est un peu difficile à comprendre...

Mais j'ai renoncé depuis assez longtemps à comprendre la logique du réseau Mobilien. Comptent-il refaire le trottoir plus tard ?

7. Par Kamizole  (19 décembre 2007) :

Je viens sur ce blog par le hasard d'une recherche sur le Val de Grâce, surtout à cause des derniers développements sur la vue "sur le Val de Grâce" de l'appartement di "dir-com" de Christine Boutin... Or, banlieusarde non privilégiée, je déteste le métro et prend plus facilement les bus RATP quand je viens à Paris... je suis cependant totalement infoutue de dire si le "38" (Gare du Nord-POrte d'Orléns) passe devant le Val de Grâce... la seule chose que je constate étant qu'en règle générale l'on circule mieux à Paris ! J'aimerais savoir qui est ce "grandécrivain", sûrement nullissime (selon mes propres "canons") qui fait passer son intérêt tout à fait perso mais mal compris avant l'intérêt général !
Ce blog parisien mérite d'être référencé sur le mien !

8. Par LALERTE  (06 mars 2008) :

Combien faudra-t'il d'accidents graves pour que les pouvoirs publics parisiens se penchent sur les aberrations de la signalisation piètonne pour traverser le Bd Port-Royal un peu après la station Port-Royal? Pour le plus grand bien de tous, habitants des 6-5-13ème profitez des élections municipales pour exiger un vrai débat. J'ai traversé hier (05/03/08) à cet endroit, divisé en plusieurs zones (4? 5?). Pour les 2 derniers couloirs un feu était vert pour les piètons qui s'engageaient et celui d'en face, rouge!, pour le même sens et sans terre-plein pour s'arrêter. Qui ose laisser un enfant même déjà grand, traverser seul. A Paris, il faudra bientôt être majeur pour rentrer seul du lycée...

9. Par thbz  (07 mars 2008) :

L'aménagement des lignes Mobilien pose des difficultés à toutes les catégories d'usagers (automobilistes, piétons, cyclistes et même les usagers des bus lorsqu'il faut accéder à un arrêt situé en plein milieu de la rue). Mais faut-il pour autant parler d'accidents ? Y a-t-il eu réellement un grand nombre d'accidents, ou s'agit-il d'un sentiment d'insécurité dû à cet aménagement qui heurte toutes les notions de bon sens ?

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales