« Drapeau du 1er mars | Accueil | »

17 mars 2015 - Corée

Un mariage et un enterrement (1/2)

Un étranger en Corée peut écrire sur le kimchi, les boîtes de nuit de Hongdae ou les malheurs des expatriés. Il a plus rarement la possibilité d'assister à des cérémonies familiales.

Un mariage à Gangnam il y a quatre ans, des funérailles ces jours-ci. Difficile de mélanger les deux : on fera donc un article pour chacun.

Un mariage

En Corée, le mariage juridique est un simple acte administratif : une signature et c'est fait.

On n'invite donc pas pour le mariage lui-même, mais pour la cérémonie, qui a lieu ailleurs et un autre jour. Cela se passe en général dans un wedding hall, bâtiment construit à cet effet et géré par un opérateur qui s'occupe de tout. Celui-ci est situé dans le quartier chic ou du moins cher de Gangnam. Son nom est très coréen dans sa manière de mélanger plusieurs langues européennes : Villa de Bailey (sans le s). Dans des quartiers plus populaires, on trouvera des wedding halls aux architectures fantaisistes : châteaux à la Disney, palais baroques...

Un bâtiment de huit étages (en Corée, le rez-de-chaussée porte le numéro 1), cela paraît bien grand, mais quatre niveaux sont en fait occupés par le parking des invités.

L'abondance de symboles d'origine occidentale peut surprendre.

Les inscriptions utilisent de préférence les caractères latins, les noms coréens n'apparaissant qu'en petits caractères. D'ailleurs le site Web, sur des photos bien meilleures que les miennes, met en scène un couple occidental. Le public visé est pourtant bien coréen : si les libellés sont écrits dans un anglais à la portée d'un collégien, les textes sont rédigés en coréens.

La cérémonie accumule elle aussi les références occidentales, probablement puisées dans les films américains. Mais certaines étapes demeurent coréennes ; même si les parents ne font plus les mariages de leurs enfants, il reste important de préserver certaines formes du respect filial.

Et il est bien possible que d'autres cérémonies, plus traditionnelles, aient eu lieu dans le strict cadre familial. L'occidentalisation serait-elle recherchée surtout pour les cérémonies les plus publiques, et donc en particulier pour le mariage qui est le plus public de tous les rites ?

1) La mariée, habillée en robe blanche, pose dans un salon avec certains invités. (14h 40)

2) Tout le monde se retrouve sur la terrasse, occasion de remettre les cadeaux aux parents du conjoint qui nous a invités. C'est plus simple qu'en France : il suffit d'apporter une enveloppe avec de l'argent. (14h 50)

Belle vue sur Gangnam :

3) On entre alors dans une bâtisse nommée « St. Grace Chapel » et aménagée comme une chapelle. Rien de religieux, en réalité : un maître de cérémonie tient la place du prêtre. (15h 20)

En sortant de la chapelle, la mariée jette le bouquet, tradition qui paraît-il remonte au temps des croisades. Elle attend que le photographe soit prêt et s'arrange pour que le bouquet soit attrapé par une amie dont le mariage est déjà programmé. (15h 35)

4) C'est ensuite le moment du repas, à l'étage inférieur. Le restaurant peut accueillir plus de 250 personnes. C'est nécessaire : on invite beaucoup de monde dans les mariages en Corée. La salle est peut-être modulable, car le site Internet annonce une capacité de 600 invités.

Le repas présente des plats plutôt occidentaux, sur un rythme de déjeuner d'affaires ponctué par des animations bien réglées. Les mariés paraissent avec des tenues élaborées dans plusieurs atmosphères sonores (par exemple : « années 1930 »). Le thème du cinéma est une spécialité de ce wedding hall. (16h 00)

5) Les mariés, dans une somptueuse tenue traditionnelle, vont enfin saluer leurs parents, principale référence à la culture traditionnelle. (16h 40)

La cérémonie est alors terminée. Elle a duré deux heures, tout compris. Plusieurs autres mariages ont été et seront célébrés le même jour à la Villa de Bailey.

En complément :
- un autre compte rendu de mariage coréen, plus détaillé pour la cérémonie dans la fausse chapelle ;
- le mariage traditionnel coréen, pour les amateurs de drama.

Suite : Un mariage et un enterrement (2/2)

Publié par thbz le 17 mars 2015

0 commentaire(s)

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales