« L'ascension des montagnes coréennes | Accueil | »

11 juillet 2015 - Corée

Catalogue de montagnes coréennes

Après avoir décrit une ascension de Gwanaksan à Séoul, voici plus simplement, en images, à quoi ressemblent les montagnes coréennes. Toutes celles que j'ai visitées sont situées dans la partie nord du pays, mais je ne pense pas qu'elles soient très différentes dans le reste de la demi-péninsule. Les paysages sont assez semblables dans l'ensemble du pays, à l'exception de l'île de Jeju.

Les sommets situés autour de Séoul sont accessibles en métro ou en bus de ville. Les chemins sont à la portée de toute personne en forme et bien chaussée, mais certains passages peuvent être difficiles si on craint le vide. Le suffixe « san » s'applique à tout relief, depuis une butte de vingt mètres dans un parc jusqu'aux plus hauts sommets (Everestsan). Il désigne l'ensemble du massif et non un sommet précis.

Ansan, en fait une grosse colline de 300 mètres, domine Séoul dans sa partie ouest, avec, tout de même, quelques rochers au sommet et une vue panoramique :


(Version agrandie)

Inwangsan, un peu plus haute, est reconnaissable à ses parois rocheuses majestueuses qui dominent le centre de Séoul et à la muraille qui serpente sur sa crête. S'il n'y avait qu'une promenade à faire à Séoul, c'est au mont Inwang qu'il faudrait aller :

Bukhansan, le grand massif montagneux du nord de Séoul, qui culmine à 811 mètres. J'ai vécu peu de moments aussi beaux que l'arrivée dans le chaos de rochers qui constitue le sommet, après une ascension au cœur d'une forêt incendiée par les couleurs de l'automne.

Il faut y aller pour comprendre que lorsque les peintres chinois ou coréens traçaient sur leurs rouleaux des sommets vertigineux dans lesquels de larges pans rocheux contrastent avec les arbres pointillistes, ils montraient simplement ce qu'ils voyaient autour d'eux. Là les rochers immobiles, peints à larges coups de brosse, rendent généreusement la lumière qu'ils reçoivent du soleil, tandis que les pins jetés par touffes sombres dans les interstices des rochers en masquent les irrégularités, semblant progresser lentement vers le sommet comme des alpinistes.


Dobongsan, prolongement vers le nord-ouest du massif de Bukhansan, comparable en hauteur et en beauté. L'accès par le nord fait suivre une sublime et vertigineuse crête.

Manisan, sur l'île de Gangwha-do tout au nord-ouest de la Corée du Sud. Une autre superbe crête, qui donne d'un côté sur la côte, mène au sommet où est installé un autel à Dangun.

Seoraksan, vaste massif montagneux au nord-est du pays. La crête rocheuse d'Ulsanbawi, peut-être la plus spectaculaire du pays, sépare le massif de la plaine côtière. La montée au sommet le plus élevé, à 1713 mètres, épuisante à cause des escaliers très durs qu'il faut emprunter pour y arriver, mène dans un paysage qui ressemble plus aux Pyrénées qu'aux blocs de rochers tumultueux des montagnes plus basses.

- enfin, retour à Gwanaksan  à la limite sud de Séoul :

Publié par thbz le 11 juillet 2015

0 commentaire(s)

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales