« Porte d'Italie invisible - 2 | Accueil | »

27 avril 2007 - Paris

Paris : entrées / sorties

Paris est une machine qui consomme des matières premières et rejette des résidus. Or, comme le Centre Pompidou, Paris déploie ses entrailles à l'extérieur de son corps. Il faut franchir le périphérique pour trouver ses organes d'absorption et d'excrétion. Je suis donc sorti de Paris par la porte d'Ivry et j'ai remonté la Seine sur quelques kilomètres.

En sortie : déchets / usine d'incinération, Ivry-sur-Seine

Parmi les organes vitaux que Paris a installés en banlieue, celui-ci est l'un des plus visibles. Lorsque le vent le décide, ses deux cheminées renvoient à Paris, par-dessus le périphérique, la fumée de ses déchets.

En entrée : chaleur / usine de la CPCU, Ivry-sur-Seine

Les canalisations de la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain n'apparaissent dans la capitale que lorsque des travaux éventrent la chaussée. Huit sites de production alimentent un réseau de 435 kilomètres. Celui d'Ivry-sur-Seine fonctionne au fioul.

En entrée : eau potable / usine de traitement des eaux, Ivry-sur-Seine

La moitié de l'eau potable consommée à Paris provient des trois usines de traitement des eaux, le reste étant fourni par de l'eau de source. Ces usines sont opérées par Eaux de Paris (ex-SAGEP).

En entrée : électricité / centrale thermique EDF, Vitry-sur-Seine

La centrale thermique de Vitry est alimentée au charbon. Elle produit une puissance de 250 MW, soit environ le quart d'une tranche de centrale nucléaire.

En bordure de Seine, une étrange machine m'intrigue. Un passant m'explique finalement qu'elle sert, selon un mécanisme très spectaculaire selon lui, à transférer le charbon des péniches vers un énorme tuyau qui alimente la centrale.

Je rentre à Paris par l'intérieur des terres.

En entrée : eau non potable / réservoirs, Villejuif

Un joli bouquet de châteaux d'eau domine les hauteurs de Villejuif. À leur côté s'étend un réservoir qui alimente en eau non potable une grande partie des arrondissements de la rive gauche.

En entrée : denrées alimentaires / Rungis

Les hangars de Rungis, déserts un dimanche matin.

En entrée : eau potable / aqueduc de la Vanne, Arcueil
Cet aqueduc est sans doute l'un des organes les plus connus du monstre Paris. Il achemine l'eau de la Vanne depuis la région de Sens jusqu'au grand réservoir situé à côté du parc Montsouris, dans le 14e arrondissement. Il existait déjà un aqueduc à l'époque des Romains. Marie de Médicis l'a reconstruit pour alimenter en eau le jardin du Luxembourg. Belgrand, ingénieur de Napoléon III, l'a surélevé pour en faire l'une des principales canalisations d'alimentation en eau de la capitale.

Entrée/sortie : humains / autoroute A6, Arcueil

Toute cette eau, cette électricité, cette chaleur, ces déchets sont consommés, utilisés, rejetés par des humains. Certains résident à Paris même, mais beaucoup arrivent et repartent chaque jour. L'autoroute fait entrer et ressortir ces humains en flots ininterrompus.

Publié par thbz le 27 avril 2007

5 commentaire(s)

1. Par ZeGogo  (30 avril 2007) :

Tu as vraiment des vacances bucoliques ! :-)

2. Par thbz  (05 mai 2007) :

Oui, bon, je suis aussi allé à Milan pendant mes vacances. Pas comme certains qui restent à Paris pendant ce temps...

3. Par S.  (24 mai 2007) :

Ton récit est très bien fait et je dirai même il est très instructif, mais est-ce que c'est un document à montrer aux touristes?:-)
Même beaucoup de parisiens ne connaîssent pas cet image de Paris...

4. Par thbz  (24 mai 2007) :

Merci, S. En effet, une fois qu'on a vu la Tour Eiffel, la rue Montorgueil et la butte Bergeyre, il ne reste plus qu'une chose à faire : franchir le périphérique...

5. Par S.  (25 mai 2007) :

Comme tu le décris, ça paraît très simple et dire que je ne l'ai jamais fait! Mais bon comme je n'ai jamais habité Paris, je me trouve des excuses:-)
Et puis on ne peut pas être partout en même temps...
(C'est là qu'on voit l'utilité de tes articles.)

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales