« Destruction | Accueil | »

21 décembre 2014 - Corée

Inscriptions dans l'espace public

Après un précédent article consacré rapidement à des banderoles et protestations aperçues à travers Séoul, je m'attarderai ici sur des panneaux d'information, ou plus souvent d'instruction, mis en place dans l'espace public à l'attention des usagers.

En France aussi, l'espace public est chargé d'instructions diverses. La fréquentation quotidienne de Séoul donne tout de même l'impression, ici plus qu'ailleurs, d'un encadrement assez fort des pratiques quotidiennes les plus banales.

Les messages cherchent à justifier ou en tout cas à mieux faire passer leur discours en utilisant un lexique assez limité de mots réconfortants :

- sécurité (anjeon, 안전). La sécurité est proclamée comme l'objectif prioritaire sur les chantiers, mais aussi dans les transports en commun ;

- gentil (chakhan, 착한), beau (areumdaun, 아름다운). Ces mots, utilisés plutôt pour donner des ordres aux clients d'un commerce que dans le métro, pourrait faire un jour l'objet d'un autre article ;

- propre (kkaekkeuthan, 깨끗한) ;

- espoir (huimang, 희망). Ce terme apparaît par exemple sur de grandes banderoles à l'entrée des écoles.

- ensemble, avec (함게)

D'une manière générale, les instructions présentes dans l'espace public encouragent les citadins à poursuivre des objectifs qu'un étranger peut trouver étranges car déjà parfaitement atteints : la ville est sûre, le métro est propre et on est rarement gêné par le comportement de ses voisins...

Voici donc une collection d'images.

1. Dans le métro, un écran d'information. Comme on peut le voir au bas de l'écran, une rame vient de passer et la prochaine (numéro 2143, phare allumé) approche de notre station située au milieu.

Au-dessus, l'écran affiche en alternance des informations sur le trafic du métro, des vidéos publicitaires et des messages divers. En l'occurrence, les usages sont incités à signaler par SMS, photo ou vidéo toute cause d'insécurité qu'ils pourraient découvrir : il y sera remédié rapidement.

2. Une autre vidéo, à l'intérieur de la rame cette fois, décrit l'attitude à adopter en cas d'incendie. Des passagers confrontés à une fumée pas très réaliste, sans doute ajoutée par ordinateur, saisissent les masques à gaz entreposés en bout de rame. Au bas de l'écran sont indiqués le nom de la prochaine station et celui du terminus.

3. Toujours dans la rame de métro, des vignettes illustrent deux des « 10 règles de l'étiquette du métro » :

- respecter l'obligation de marcher à droite dans les escaliers (pour regarder plus commodément les jeunes filles en costume d'écolières qui viennent en face, semble suggérer le dessinateur) ;

- ne pas prendre le métro illégalement. Les tourniquets et portes palières du métro parisien n'existent pas à Séoul ; on valide par contact d'une carte magnétique contre une borne. Si on n'a pas validé, des mini-portes escamotées dans la borne se déploient automatiquement pour barrer la route, mais il est aisé de les franchir d'un saut.

L'orientation des mouvements de pas des usagers fait l'objet d'une communication particulièrement intense. Dans les couloirs, sur les escaliers, à l'entrée des rames de métro, partout où des flux de voyageurs risqueraient de se heurter, de multiples affichettes rappellent qu'il faut rester immobile dans les escaliers roulants (et en rang par deux si la largeur de l'équipement le permet), garder la main sur la rampe et surtout, surtout, marcher à droite partout.

Marcher à droite (우측보행), voilà l'obligation la plus souvent répétée. Flèches sur le sol, affiches sur les murs, affichettes accrochées aux rambardes des escaliers... Des enfants au sourire paradisiaque suivent une flèche 우측보행 plantée dans un décor champêtre sur une affiche commandée non seulement par le ministère des transports et par la compagnie de métro, mais aussi par la banque Shinhan et son compte d'épargne Mint : sous le slogan « Marcher à droite, c'est plus pratique et plus sûr ! », il est précisé que « C'est la culture piétonne dans le monde entier et aussi chez nous »[2], tandis qu'il est fait dire aux enfants : « nous marchons tous à droite ». La banque ajoute : « pour une vie plus douce[3], le compte d'épargne premium de Shinhan vous donnera plus de parfum de menthe (mint). » — dans un raffinement d'allusions où j'atteins mes limites de traducteur.

Un peu plus loin, au milieu d'un couloir, sur un gros pilier séparant les deux sens de circulation, des familles et couples tout aussi paradisiaques marchent avec allégresse sur un chemin qui, quoique champêtre lui aussi, sépare nettement les deux sens de circulation tandis qu'une clôture interdit l'accès à la nature environnante. Sous le même slogan que l'affiche précédente, les piétons heureux s'exclament : « En marchant à droite, vous êtes beau » (sic).

Voici tout cela réuni dans un montage unique :

4. Digression. L'affiche suivante n'a pas été installée par un organisme public, mais par un particulier sur le mur de sa maison de l'arrondissement de Mapo, sans doute pour dissuader les voisins de poser leurs sacs-poubelles à cet endroit :

Pour l'amour de Jésus, pour l'amour de Mapo, un quartier vivable (?), un quartier propre.

5. Sur un escalier : indication du nombre de calories que l'on perd en montant à pied, ce qui est assez courant ici, mais aussi, semble-t-il, du nombre de secondes d'espérance de vie que l'on gagnera grâce à cet exercice.

6. À l'entrée de la bibliothèque de l'Assemblée nationale coréenne, cette affiche annonce une exposition de publications japonaises « haineuses » et anti-coréennes[1] au premier étage. Je ne me risquerai pas à déchiffrer les couvertures de magazines japonais qui ornent le contour de l'affiche.

7. Retour dans le métro, sur la ligne 9 qui est gérée par une filiale de Véolia.

La sécurité est (notre) promesse. Sur la ligne 9, nous considérons que la sécurité est la chose la plus importante.

On voit le buste de deux enfants jaillir hors de la fenêtre, ce qui, heureusement pour eux, n'est pas possible dans le vrai métro. L'affiche annonce la tenue d'un « événement relatif à l'expérience de la sécurité civile » le 19 novembre dans cinq stations différentes, comprenant notamment une « campagne de sécurité », une exposition de photos et une démonstration de réanimation cardio-pulmonaire.

8. Dans un couloir du métro :

Économies d'électricité.

Éclairer la Corée.

- À l'intérieur, maintenir une température raisonnable (au plus 18° en hiver / au moins 26° en été).

- Lors des pics de consommation, limiter l'utilisation de l'électricité.

- Débrancher les prises électriques non utilisées.

- Utiliser des appareils à haut rendement.

Avec la participation des usagers aux économies d'énergie, (...)

Dans le cadre de la politique d'économies d'énergie, une adaptation des heures de fonctionnement des escaliers mécaniques est mise en place. Nous vous remercions tous pour votre coopération.

Dans cette station, les escaliers mécaniques sont en effet arrêtés en dehors des heures de pointe. L'astuce est de passer directement du métro au superbe centre commercial voisin pour profiter de ses escaliers mécaniques tout neufs.

9. Au sommet d'un escalier, dans une station de métro.

Si on fait juste un peu attention et qu'on cède le passage, même dans un escalier on peut garder le sourire.

10. Dans un wagon de métro.

Le sens général de ce message, signé de la Ville de Séoul, reste assez obscur. Il semble qu'il reprenne simplement une belle phrase prononcée par un simple citoyen.

« L'espoir de Séoul, montrez-le en grand. »
Un citoyen, M. Kim.
[Préparer le futur] Plus d'information ? (web) seoul.go.kr (tél) 120
(slogan à droite) La force de vie de dix millions de citoyens !

11. Sur un quai de métro.

Avec les citoyens, des histoires d'espoir.

(panneau 1)
Séoul, ensemble.
Avec les citoyens, avec le monde.
À nouveau, un marché pour les citoyens (???)

(panneau 2)
Séoul, ensemble.
Nous faisons un Séoul sûr.
Lutte contre les calamités (?), division par deux du nombre des morts dans les accidents de la route, un Séoul sûr pour les femmes et les enfants...
Faites-nous part de vos idées sur un « Séoul sûr » au Bureau des Réponses !
La Ville de Séoul les prendra en compte dans ses politiques.

(panneau 3)
Séoul, ensemble.
Nous faisons un Séoul propre.
Installer dans les écoles des WC agréables et où on ait envie d'aller (sic), développement de la sécurité sociale, instauration d'un revenu de vie...
Faites-nous part de vos idées sur un « Séoul propre » au Bureau des Réponses !
La Ville de Séoul les prendra en compte dans ses politiques.

(panneau 4)
Séoul, ensemble.
Nous faisons un Séoul qui rêve.
Un Séoul où affluent les touristes étrangers, mise en place d'une ville de congrès de taille mondiale, création d'emplois pour les jeunes et les femmes...
Faites-nous part de vos idées sur un « Séoul qui rêve » au Bureau des Réponses !
La Ville de Séoul les prendra en compte dans ses politiques.

(panneau 5)
Séoul, ensemble.
Nous faisons un Séoul qui respire.
Réduction des particules fines, développement des centrales solaires, création d'un nouveau parc citoyen qui renforcera le standing de la ville...
Faites-nous part de vos idées sur un « Séoul qui respire » au Bureau des Réponses !
La Ville de Séoul les prendra en compte dans ses politiques.


[1] Le terme 혐한, ou 嫌韓 en japonais, désigne spécifiquement le sentiment anti-coréen. Si on consulte un sondage de la BBC, on voit que c'est plus précisément le sentiment pro-coréen qui est peu répandu au Japon ; le sentiment explicitement anti-coréen n'y est guère plus répandu que dans d'autres pays (59 % des personnes auraient une vision négative de la Corée du Sud en Allemagne !), mais le nombre de personnes sans opinion est très élevé.

[2] En fait le monde entier ne marche (ou roule) pas à droite. L'ennemi traditionnel, le Japon, avec lequel les relations sont particulièrement mauvaises depuis quelques années, roule à gauche. Y aurait-il un rapport avec cette insistance donnée à la circulation à droite ?

[3] Littéralement : « une vie plus sucrée ». C'est aussi le titre original de A Bittersweet Life, un polar coréen très violent sorti en 2005.

Publié par thbz le 21 décembre 2014

0 commentaire(s)

Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Publier un commentaire :




Se souvenir de moi ?

Si une image apparaît à droite, merci de copier ci-dessous le code qu'elle contient :


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales