Thèmes

Rechercher

« avril 2019 | Accueil

juin 30, 2019

30 juin 2019 - Arts, architecture... - (lien permanent)

Cao Fei et le Phénix d'or

HX est une exposition de l'artiste Cao Fei, actuellement au centre Pompidou. On y trouve un long-métrage de fiction assez abscons et surtout un ensemble varié d'objets, de photographies, de meubles et de petits films documentaires qui sont autant de traces du passé et de la transformation d'un quartier industriel de Pékin dénommé Hong Xia, et plus largement du district de Jiuxianqiao.

Parmi les documentaires, un film de trois minutes présente un projet de reconstruction comme j'en ai tant vus en Corée.

Le film commence par des plans de situation. Puis il montre le quartier actuel, composé de petites rues rectilignes et de bâtiments vieillots sans hauteur des années 50, « dans le style soviétique typique de cette époque ». Puis quelques images prises dans le même quartier, mais moins repoussantes, mettent en évidence le seul aspect positif que l'on prévoit de conserver ou, plus probablement, de recréer : la présence d'arbres.

Le film décrit alors l'esprit du projet sous une forme systématique qui fait penser aux énumérations qu'on trouve souvent dans les textes chinois : « 5 faces, 1 axe, 3 nœuds ».

Le vocabulaire revient ensuite au discours habituel des urbanistes et architectes du monde entier : le nouveau grand ensemble, qui en apparence n'a strictement rien à voir avec le quartier ancien, jouera en fait sur une « réinterprétation de la cour traditionnelle ». Les bâtiments ne sont pas denses, ils évoquent « un bois d'arbres vigoureux et bien plantés ». Il est question de variation des hauteurs et de personnalité vibrante.

Vient alors la plus belle formule du film, qui en appelle à la pensée symbolique traditionnelle pour expliquer ou justifier la forme arrondie et la hauteur inégale des barres : « Le Phénix d'or tournoie dans les airs puis se perche sur un arbre. »

C'est cette formule qui m'a donné envie de conserver une trace de ce film. On voit voler, sous forme d'image de synthèse, dans le générique du film, un superbe phénix chinois (fenghuang) qui tournoie en laissant un sillage de feu. Le phénix est le roi des oiseaux. Il annonce des événements heureux, en particulier l'instauration de l'ordre et de la paix.

Publié par thbz at juin 30, 2019 | Commentaires (0)


Textes et photos (sauf mention contraire) : Thierry Bézecourt - Mentions légales